en-tete portail

logo de la communautée de commune d'Avranches


panoram

 

 

 

Accueil > Sélections > Coups de coeur > Roman adultes

Roman adultes

cartons-garnier

 

Cartons /  Pascal Garnier. - Zulma, 2012.


Roman inédit, roman posthume :
Pascal Garnier est mort le 5 mars 2010.

 

« Assis sur une cantine métallique qu'il avait eu bien du mal à fermer, Brice ressassait une comptine idiote dont il n'arrivait pas à se défaire : « Ma maison est en carton, pirouette, cacahuète... »Des cartons, il y en avait partout autour de lui [.....]

Ainsi commence « Cartons ».
Brice, la soixantaine, quitte son appartement de Lyon pour une grande maison à la campagne, dans la Drôme. Il y attendra Emma, son épouse, partie en reportage en Égypte. Emma qui n'en finit pas de rentrer....
Seul, Brice squatte le garage, dort au milieu des cartons et ne se résout pas à aménager la maison qui reste vide.
Dans ce vide se glissent l'étrange Blanche Montéléger, puis Élie, et le souvenir du père de Blanche, le défunt Louis, à qui Brice ressemble étonnamment.

Comme dans tous les romans de Pascal Garnier on ne sait pas trop où l'on a mis les pieds, on est désarçonnés et l'on voit mal où il va nous entraîner tout en sentant que quelque chose cloche et que le dérapage n'est pas loin.

 


Les personnages sont des funambules, toujours au bord du vide, que le lecteur inquiet s'attend à voir tomber à chaque nouveau pas qu'est un nouveau chapitre.
Pascal Garnier tend, à l'insu du lecteur, des fils qu'il noue en douceur jusqu'à l'épilogue, laissant planer le doute et met en place un suspens diaboliquement efficace. La mécanique est bien huilée, les chapitres courts donnent le rythme, et le lecteur bluffé par le savoir-faire se laisse prendre de bout en bout.

« Cartons »est un condensé parfait de l'univers de Pascal Garnier : envoûtant et grisant, ricanant et désespéré, mélange de tendresse, d'humour dévastateur et d'ironie vacharde.
On ressort toujours un peu sonné de ses histoires douces-amères et terrifiantes,
portées par une écriture ciselée
Son petit sourire en coin va beaucoup nous manquer.


Pascal Garnier (1949-2010) a quitté l'école à quinze ans. Il est devenu écrivain à trente-cinq. Auparavant, il a vécu de petits boulots et parcouru le monde. Il était aussi peintre.
A lire aussi : La Théorie du panda, Comment va la douleur ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir